QR Code Business Card
enfr

L’expédition française en Irlande

 

1798 Le Port de La RochelleLe 6 Août 1798 (19 Thermidor An VI), l’ Armée d’Irlande du Général Humbert quitte La Rochelle à bord de trois frégates…

 

Le 19 Juillet 1798, le Directoire autorise l’envoi de trois expéditions en Irlande et confie le commandement de la première au Général Humbert.

 

Après avoir reçu ses ordres du Directoire, Humbert se rend à Rochefort puis à La Rochelle.

C’est à La Rochelle qu’il doit trouver les troupes désignées pour l’embarquement.

Ses troupes passées en revue et son état-major désigné, il organise l’embarquement qui se fera en rade de

La Rochelle et fait venir, en conséquence, de celle de l’île d’Aix, les trois frégates (La Concorde,

La Franchise et La Médée) destinées à l’expédition.

 

Le 5 Août, les troupes sont réunies sur les quais et embarquées sur les bâteaux destinés à les transporter en rade sous les acclamations des citoyens de la Rochelle et les cris de « Vive La République! ».

 

Le 6 Août 1798, les 1025 hommes de l’Armée d’Irlande du Général Humbert mettent à la voile et quittent la rade de La Rochelle emportant avec eux 3 pièces de canon de 4, 3000 fusils, 400 pistolets, 400 sabres, poudre, cartouches et 1000 habits nationaux.

 

l y avait, en plus des 1025 français, un certain nombre d’Irlandais sous les ordres d’ Humbert dont Bartholomew Teeling (Irlandais Unis) et Fr. Henry O’Kane (interprète et aide de camp d’Humbert).

Quatre frégates ennemies qui croisaient devant la Rochelle furent évitées grâce à l’habileté du commandant de la flotille, Savary, un des charentais de l’expédition.

 

 

 

Kilcumminn, Co. Mayo

Kilcumminn, Co. Mayo

Pendant 16 jours ils naviguent empruntant une route sinueuse afin d’éviter d’être repérés par la British navy.

La mission de cette petite force armée est de fournir un soutien militaire aux insurgés irlandais de la « Rébellion de 1798″ (connue également en Irlande sous le nom d’ « Année des Français »).

 

La flotte devait initialement débarquer dans le Conté du Donegal, mais en raison d’orages et certainement influencée par Fr. O’Kane, natif du Conté Mayo, la flotte navigue jusqu’à Killala Bay.

 

Le 22 Août 1798, les trois frégates mouillent à Kilcummin arborant pavillon anglais.

 

Edwin et Arthur Stock, fils de l’évêque protestant de Killala, qui avaient pris la mer pour venir à leur rencontre et les saluer, sont capturés, les couleurs françaises sont alors hissées.

 

kilcummin_strand

Kilcumminn strand, lieu du débarquement.

Parmi les premiers à débarquer, l’Adjudant-général Sarrazin prenant position sur les hauteurs de Kilcumminn et Fr. O Kane qui s’adresse aux locaux en gaélique, la langue majoritairement utilisée à cette époque en Irlande.

La nouvelle se répand vite parmi les irlandais qui viennent au devant des français pour les accueillir.

 

Le débarquement, commencé vers 15 heures, se déroule sans aucun obstacle, avec une grande discipline, et se termine vers 19 heures.

Dans la relative quiétude du nord-ouest de l’Irlande, l’arrivée des troupes françaises raisonne comme un coup de tonnerre parmi la population.

 

 

 

 

Le Général Jean-Joseph-Amable Humbert

Le Général Jean-Joseph-Amable Humbert

Le jeune Général Jean-Joseph-Amable Humbert

(il débarque le jour de son 31e anniversaire), est né le 22 Août à Saint-Nabord dans les Vosges. Il est un pur produit de la Révolution. Issu d’une famille paysanne, il est d’abord castreur de porcs, marchand de peaux de lapins puis colporteur maquignon.

Engagé en 1792 dans le 13e bataillon des Vosges, sa fougue et son ascendant lui valent une promotion fulgurante. Il sert à Mayence, sous Kléber, puis en Vendée, comme Général de Brigade, sous les ordres de Hoche.
Humbert a une parfaite connaissance des forces auxquelles il va s’opposer et aux chances dont il disposerait dans une confrontation conventionnelle. Il a aussi pleinement conscience des effets bénéfiques de l’effet de surprise conjugué à une grande rapidité d’exécution.
Il est convaincu de l’importance de victoires rapides pour doper le moral des insurgés irlandais et faire douter les troupes adverses.

 

 

Killala, viewed from the north

Killala, viewed from the north

La première confrontation militaire a lieu dès l’après-midi du 22 Août. L’Adjudant-Général Jean Sarrazin et Humbert se portent vers Killala à la tête d’une colonne.
Les grenadiers attaquèrent ce poste avec impétuosité, et sans daigner répondre à la fusillade de l’ennemi, ils coururent sur lui à la baïonnette! Des 200 hommes de la garnison qui défendaient Killala (17th Foot Leicester Regiment et Yeomanry), environ 20 se sauvèrent à la faveur des marais, les autres furent pris ou tués.

 

Le drapeau Erin Go Bragh

Le drapeau Erin Go Bragh

Dès que les paysans furent instruits du débarquement des français, ils se rendirent en foule à Killala.
Ils accueillirent les français à bras ouverts et les expressions ne manquaient pas pour exprimer leur reconnaissance.

Le quartier-général d’Humbert fût établi dans la palais de l’évêque Stock.

 

Un soldat français grimpa alors sur le toît du palais pour remplacer le drapeau anglais par un drapeau vert sur lequel était brodé, en lettres dorées, ‘Erin Go Bragh’ (Ireland forever – l’Irlande pour toujours).

 

 

 

 

 

 

LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, UNION !

 

humbert_bust_killala« Après quelques efforts infructueux, voici que les Français sont parmi vous…

« Braves Irlandais, notre cause est commune. Comme vous, nous détestons un gouvernement cupide, sanguinaire et oppresseur.

Comme vous, nous regardons comme imprescriptible le droit des nations à la liberté. Comme vous nous sommes persuadés que la paix du monde sera toujours troublée tant qu’il subsistera un ministère anglais pour trafiquer avec impunité de l’industrie, du travail et du sang du peuple… »

« L’intérêt si cordial que vous portez à notre Révolution ne vous a-t-il pas été imputé comme un crime ?… »

« Union, Liberté, République irlandaise ! Tel est notre cri, et marchons. Nos coeurs vous sont dévoués, notre gloire est dans votre bonheur. »

 

Extraits de la Proclamation du Général Humbert le 23 Août 1798.

NDLR: « Our hearts are devoted to you; our glory is in your happiness », cette dernière phrase de la proclamation d’Humbert est devenue la devise du General Humbert’s pub !